##submission.outdatedVersion##

Logiques socio-culturelles et bio-culturelles de la consommation de drogues par injection chez les usager-e-s de drogues à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Auteurs

  • Ahouansou Stanislas Sonagnon Houndji Université Jean Lorougnon Guédé-Daloa
  • Bah Modeste Gnamien Konan
  • Jérôme Evanno
  • Boris Affognon
  • Dié Sandrine Kouadio

Mots-clés:

Usager-e-s de drogues Injecteurs, Santé, recherche communautaire ; Abidjan-Côte d’Ivoire.

Résumé

Une étude exploratoire conduite dans des scènes ouvertes de consommation de drogues à Abidjan a montré une tendance de plus en plus courante de la consommation de l’héroine par injection. Des études antérieures menées en Côte d’Ivoire par Medecins du Monde (2014 et 2017) et PARECO (2018) chez les usagers de droggues indiquaient une consommation de drogues majoritairement par voie inhalée. L’objectif général de cette étude est de comprendre les logiques socio culturelles et bioculturelles qui sous-tendent la consommation de drogues par injection chez les usager-e-s de drogues (UD) ces dernières années à Abidjan. Elle traite également les perceptions que les usager-e-s de drogues par voie inhalée ont des usager-e-s- de drogues injecteurs, vis-versa. Il s’agit d’une étude qualitative qui s’inscrit dans un cadre pluridisciplinaire socio anthropologique et Bio anthropologique. Nous avons opté pour la technique d’échantillonnage « boule de neige » ou par réseaux. 33 UD injecteurs âgés de 18 à 50 ans consommant l’héroïne par injection, la cocaïne/crack par voie inhalée et deux (2) responsables de fumoirs ont été ont été interrogés ; 35 personnes au total. Les résultats de l’étude, montrent que l'injection appelée en nouchi « le tchrôli », est majoritairement le mode de consommation principal pour l’héroïne et la voie inhalée pour la Cocaïne/Crack. Les raisons de la consommation de drogues par injection évoquées par les UD sont, l’atteinte d’une sensation plus forte, de longue durée et d’une montée rapide. Ce mode de consommation permet également de minimiser leurs dépenses car moins couteux et par conséquent de réduire les prises de risques liés aux vols, aux deals, aux arnaques. En outre il permet de réduire les risques de transmission de la Tuberculose.

Références

AIDQ « association des intervenants en dépendance du Québec » (2020). Pour un usage de substances a moindre dans le cadre de la pandémie de covid-19.

BOUSCAILLOU J., EVANNO J., PROUTE M., SEKOU F., LUHMANN N., BLANCHETIERE P., & DURAND E. (2014). Santé des personnes usagères de drogues à Abidjan en Côte-d’Ivoire: Prévalence et pratiques à risque d’infection par le VIH, les hépatites virales et autres infections. Paris, Médecins du Monde.

COLIN G., DOUMENC-AIDARA C., LUHMANN N., POURTEAU ADJAHI L., N’ZI L. (2017). La tuberculose chez les usager-ère-s de drogues à Abidjan en Côte d’Ivoire, prévalence, prise en charge et modèle d’accompagnement communautaire, rapport scientifique, Paris: médecins du Monde.

DIOUF O., SARR M. (2019). Programme Régional de Réduction des Risques VIH/TB et autres comorbidités auprès des consommateurs de drogues injectables. Estimation de la Taille et résultats de l’Enquête Bio-comportementale chez les Consommateurs de Drogue Injectables (Côte d’Ivoire). PARECO et PNLTA.

DIOUF O., SARR M., OUMAR C. (2018). Programme Régional de Réduction des Risques VIH/TB et autres comorbidités auprès des consommateurs de drogues injectables (Pareco, Estimation de la Taille et résultats de l’Enquête Bio comportementale chez les Consommateurs de Drogues Injectables (Côte d’Ivoire)

DZODZO E. E. K., MASSON J., SCHAUDER S., KOSSIGNAN K., BERNOUSSI A. (2018). L’estimation des risques chez les usager-ère-s de drogues injectables au Togo. Dans Psychotropes.

Eupati (2015). Biodisponibilité et bioéquivalence.

JODELET, D. (1989). Les représentations sociales. Paris: Presses Universitaires de France.

N’DA P. (2000). Méthodologie de la recherche: de la problématique a la discussion des résultats, Abidjan: PUCI.

ROY É., NONN É., HALEY N. & MORISSETTE C. (2003). Le « partage » des matériels d’injection chez les jeunes usager-ère-s de drogues injectables de Montréal. Drogues, santé et société, 2 (1). https://doi.org/10.7202/007182ar.

##submission.downloads##

Publiée

##submission.updatedOn##

##submission.versions##

Numéro

Rubrique

Articles

##plugins.generic.recommendBySimilarity.heading##

##plugins.generic.recommendBySimilarity.advancedSearchIntro##